GEORGES MARIE MELIN… LA MEDECINE CHINOISE, UN RETOUR AUX SOURCES…

CLARAC

Georges Marie MELIN, nait le 4 Avril 1949, et suite à de graves problèmes de santé dans l’enfance, il se fait soigner par le DR CLARAC à Paris en homéopathie et acupuncture, ce qui était assez rare à cette époque. Ce médecin un peu particulier annonça à sa mère que plus tard il fera le même métier que lui (prémonition ?).

 

Après une première année de médecine occidentale, il abandonne ses études médicales modernes pour une formation en droit puis en licence d’anglais. Il enseigne pendant plusieurs années avant de découvrir plus tard la médecine traditionnelle chinoise, grâce à Patrick SHAN.

 

Mais pendant ces années d’enseignements au Lycée Saint Louis à Bar Le Duc, il commence la pratique des arts dits «martiaux», ce qui le conduira vers l’étude de la pensée asiatique. Faisant suite à de nouveaux problèmes de santé, il découvre l’acupuncture en 1979, commence des études de Tao thérapie avec GERARD EDDE, puis de Naturopathie et d’Iridologie au sein de l’IHMN.

 

En 1982 il rencontre Patrick SHAN qui exerçait à REIMS et par son intermédiaire il rentre à l’Université Européenne de Médecine Chinoise, rencontre le PR LEUNG KOK YUEN, dont il reçoit son premier diplôme de médecine chinoise.

LEUNG++.jpeg

Diplome

Beaucoup d’élèves suivront ses cours et nombreux seront ceux qui monteront leur propre école ; ce qui fera dire à certains j’ai été l’élève du professeur LEUNG, alors qu’ils ne n’auront fait que le voir sur des bandes vidéo.

Il va suivre son enseignement au sein de l’université où Patrick est formateur pendant 10 années ; Il reprendra le cabinet de Patrick SHAN fin 85, lorsque celui-ci s’installera en Ardèche, avant de fonder le CEDRE, seule école perpétuant vraiment la tradition du professeur LEUNG.

De 1983 à ce jour, il pratiquera l’acupuncture, le Tuina et la pharmacopée pendant plus de 30 ans. Il entretiendra des relations privilégiées avec le PR LEUNG KOK YUEN, en lui envoyant à Vancouver plusieurs patients atteints de maladies graves pour lesquels il obtiendra des résultats surprenants.

 

CEDRE

 

 

 

En 1996, il rejoint le CEDRE au stage organisé au QUEBEC avec Dr et Mme YANG de CHENGDU et il devient formateur à la demande de son président Patrick SHAN de 2000 à 2013.

 

 

 

Capture1

 

 

 

 

En 2004 il aura la chance de revoir le PR LEUNG KOK YUEN invité à Paris par l’institut CHU ZHEN, suite à l’initiative de Patrick SHAN.

 

 

 

 

LES ENFANTS DE LEUNG

 

 

Membre d’HUMANITRAD dès sa création, il fera partie de la première mission humanitaire au BENIN, avec Patrick Shan en 2006, où il revoit AGOSSOU, le seul élève africain du PR LEUNG.

 

 

 

En janvier 2013, il se rendra à Vancouver grâce à Patrick SHAN, et passera quelques jours avec le PR LEUNG KOK YUEN qui décédera quelques mois plus tard. Cette ultime rencontre fut très riche et pleine d’enseignement au contact de cet homme si érudit mais si simple. « Ces 10 jours passés à ses côtés furent exceptionnels et plein d’enseignement autant sur le plan professionnel que personnel.

 

PLATS VANCOUVER

« Son grand plaisir était de nous emmener prendre le petit déjeuner et le dîner nous faisant découvrir la véritable cuisine chinoise tout en nous expliquant l’utilité des aliments sur le plan diététique et gustatif.Chaque jour nous attendions impatiemment le moment de le revoir et c’était un plaisir extraordinaire de voir le plaisir que cela lui procurait de passer du temps avec nous tout en délectant ses papilles. Pendant le repas il était très attentif à ce que nous mangions et plein de douceur et d’amour pour son épouse handicapée. À 90 ans passés il pratiquait le Qi Gong tous les matins, ce qui est peut-être le secret de son extraordinaire clarté d’esprit jusqu’à la fin. »GMM

Capture2

Pour Georges Marie MELIN, le PR LEUNG KOK YUEN restera à jamais son « SIFU *» puisqu’il a montré à toute une génération de médecins chinois la véritable voie de la pratique et de la vie par son exemple. A 68 ANS, il pratique toujours la médecine chinoise et le Qi Gong, tout en continuant d’étudier, et de voir quelques anciens patients (dont certains depuis plus de 30 ans) une demi journée par semaine.

« Il vaut mieux éclairer que briller. »

*SIFU en chinois ou SENSAI en japonais a été injustement traduit par Maître, faisant référence au maître d’armes du Moyen Âge ; il s’agit en réalité de celui qui montre le chemin.

 

LA VOIE DU BENIN

Tout a commencé sur une route déserte, par un avion qui n’a pas voulu atterrir au TOGO, par un soir de février où des lumières brillaient dans le Vercors, autour d’un repas agrémenté d’une canne à sucre et d ’un ananas que PATRICK avait rapporté du BENIN.

Il savait qu’il les avait vus, que rien ne serait plus comme avant, DAVID VINCENT*, pardon GEORGES MARIE MELIN, sentit alors son premier appel pour cette mission humanitaire….

Originaire des Antilles, par mon père, mes origines sont un peu « africaines », après trois voyages au Sénégal, et un prochain dans le désert de MAURITANIE, le BENIN s’imposait déjà à moi ; mais le « HASARD » (ou le GRAND ESPRIT) avaient décidé de me mettre sur la voie ….

La semaine suivante, comme j’allais faire des photocopies, je passais par « HASARD » (encore lui) devant un salon de thé à Reims, et là un grand noir (avec une chaussure blonde) m’apostropha :

« Georges-Marie, je pensais à toi ce matin, quand a lieu ton prochain stage de QI GONG ? »

« C’est ce WE Jean Philippe, mais au fait , de quel pays d’AFRIQUE es-tu originaire ?»

« LE BENIN, puis que je m’occupe de l’association EMERGENCE qui rénove des écoles et développe l’écologie sur place »

Bon la boucle est bouclée, JEAN PHILIPPE ZINZINDOHE, m’expliqua que dans la Médecine Chinoise, il retrouve les racines du Vaudoun, avec les divinités du BOIS, du FEU, de l’EAU, de la TERRE et du METAL , qui forme les cinq éléments du Taoïsme primordial.

 

Plus de doute, je pars avec PATRICK en Février prochain, pour continuer la VOIE et peut être retrouver ma VOIX*….

GM MELIN

Praticien et formateur en Ethnomédecine chinoise

Juillet 2005 .

 

*DAVID VINCENT pour les « initiés » était le héros de la série TV « les envahisseurs » dans les années 70.

* Georges-Marie MELIN est FORMATEUR AU CEDRE, mais pourquoi PATRICK a-t-il embauché un Muet….réponse en 3e année….

 

LA VOIE DU BENIN….SUITE DE l’AVENTURE…

MISSION HUMANITRAD FEVRIER 2006

Cette fois ci, l’avion a bien voulu atterrir au BENIN, avec à son bord toute l’équipe de bénévoles d’Humanitrad ; après une émission de radio à Cotonou, la route est longue (et déjà le manque d’eau se fait sentir…) jusqu’à ABOMEY, ville des rois où nous sommes attendus pas une équipe de tradipraticiens.

Dès le mardi matin nous découvrons nos premiers patients (plus de 300 personnes nous attendent à la « clinique coopérative) et ce sera un flot ininterrompu pendant toute la durée de la mission (plus de 2000 personnes recevront des soins en médecine traditionnelle chinoise)

1

LA FILE D’ATTENTE DEVANT LA CLINIQUE

Ces 10 jours de soins intensifs (par moment certains d’entre nous recevront plus de 50 patients dans la même journée) verront apparaître la coopération entre les différents médecines : occidentale, traditionnelle béninoise et chinoise. Devant tant de souffrance et de détresse, nous nous sentons un peu désemparés, mais comme le «colibri de pierre RABBI », chacun fait sa part et une goutte d’eau c’est déjà beaucoup pour ces gens qui meurent à la porte des hôpitaux faute d’argent…

2

LA SALLE DE SOINS

Les journées passent avec leurs lots de pathologie parfois graves, car le climat, humidité chaleur (un vrai bouillon de culture), est souvent la cause primordiale, car permettant la proliférations de toutes les perversités et maladies épidémiques, le tout aggravé par le manque d’hygiène physique et alimentaire…lorsque l’on pense à ce que le QING HAO, armoise à fleur jaune, pourrait faire pour traiter le paludisme, on comprend mal pourquoi il n’est pas cultivé librement en Afrique (voir article de Georges Charles)

Et très rapidement nous allons recevoir autant que nous donnons, d’abord la collaboration avec les tradipraticiens qui vont se passionner pour une mécecine chinoise très proche de la leur ; nous allons leur apprendre à mettre et retirer les aiguilles ce qu’ils vont faire avec beaucoup d’habilité .Et c’est avec joie que nous découvrons leur jardin médicinal où les plantes sont cultivés avec le même respect que dans la pharmacopée chinoise…

3

LE JARDIN MEDICINAL

La deuxième semaine ensuite AGASSOU, le seul élève africain du PR LEUNG rejoindra notre mission et nous éclairera de ses conseils judicieux qui nous permettront de mieux comprendre les pathologie locales ; quelle joie de se retrouver entre enfants de la grande tradition

4

GM MELIN ET AGOSSOU

Nous approchons des derniers jours et la consécration de cette mission va se présenter avec la réception chez le roi BEHANZIN, lui-même médecin acupuncteur, qui ayant appris ce que notre petit groupe faisait pour son peuple décide d’offrir à Humanitrad un terrain pour y construire un centre de soin, qui respectera bien sûr les règles du FENG SHUI.

5

PATRICK SHAN ET LE ROI BEHANZIN

Je remercie PATRICK ET JEAN PHILIPPE d’avoir si bien organisé cette mission qui m’ont permis de me dépasser et de me permettre de soigner mes « frères africains »…la boucle est bouclée…c’est la porte du retour qui s’est ouverte

6

RETOUR A LA MERE AFRIQUE

Un grand merci également aux « élèves » qui m’ont secondé sur place : ANNE, ELVIRA, MACHAT, MARTINE, JP ET URS…et aux médecins traditionnels : KOUM, BEHANZIN et PAPA DANSI …A bientôt…

 

GEORGES-MARIE MELIN

Praticien en Ethnomédecine chinoise

Formateur au CEDRE

Membre d’humanitrad

AVRIL 2006

7

PAPA DANSI JEAN PHILIPPE ET GEORGES MARIE